Prêt entre particuliers - Pourquoi les crédits entre personnes privées sont à déconseiller et un emprunt devrait mieux se dérouler auprès d'une banque

Prêt entre particuliers – Pourquoi les crédits entre personnes privées sont à déconseiller et un emprunt devrait mieux se dérouler auprès d’une banque

R. Aresta

Quand on a besoin d’argent à court terme, un emprunt auprès d’un ami ou parent peut paraître à première vue une bonne idée. Néanmoins, un tel prêt entre particuliers peut s’avérer problématique, malgré l’espoir d’un prêt rapide et non bureaucratique. Nous vous déconseillons donc un tel prêt et vous recommandons plutôt un emprunt auprès d’une banque pour les raisons suivantes.

prêt entre particuliers

De plus mauvaises conditions de crédit:

Lors d’un prêt entre particuliers, l’emprunteur est plutôt prêt à octroyer le crédit sans ou à un taux d’intérêt très faible. Toutefois, il ne sera probablement pas d’accord d’octroyer un prêt d’un grand montant ou d’une durée aussi longue qu’une banque serait prête à le faire. Actuellement, les crédits privés entre 3’000 et 350’000 CHF sont possibles et cela à des durées de désormais jusqu’à 120 mois. Plus la durée pendant laquelle le remboursement doit avoir lieu est courte, plus le tarif mensuel à payer est élevé, ce qui peut davantage causer des difficultés de paiement. En revanche, la durée maximale de 10 ans chez une banque permet un tarif mensuel très bas. Dans ce cas, la durée peut être choisie librement et être encore changée à une date ultérieure grâce à un rachat de crédit. Ainsi le tarif mensuel peut être flexiblement adapté aux besoins personnels.

Pas d’assurance:

Lors d’un emprunt auprès d’un intermédiaire, respectivement d’une banque, une assurance en cas de décès est comprise. En plus, une assurance mensualités peut être prise additionnellement, grâce à laquelle les mensualités seront payées par l’assurance ; par exemple en cas de maladie imprévue ou chômage. De cette façon, des problèmes lors du remboursement peuvent être évités et la solvabilité n’est pas endommagée. Ceci n’est pas possible dans le cas d’un crédit entre particuliers, ce qui peut causer des difficultés de paiement pour les deux parties dans ce genre de situation inattendue.

Inconvénients concernant les impôts:

Après un emprunt, les paiements des intérêts peuvent être déduits des impôts. Cette possibilité existe aussi quand il s’agit d’un prêt entre particuliers. Mais ceci ne fonctionne que si un contrat écrit est établi pour celui-ci et qu’il existe une preuve pour les paiements des intérêts. Quand un emprunt est contracté auprès d’une banque, vous recevez à temps le certificat d’intérêts nécessaire pour pouvoir déduire des impôts les paiements des intérêts et ainsi économiser de l’argent.

Des problèmes lors du remboursement:

Lors d’un emprunt auprès d’une banque ou d’un intermédiaire de crédit, les conditions et le remboursement du crédit sont fixés précisément et en conformité avec la loi. Contrairement au crédit entre particuliers, ceci représente aussi une protection pour l’emprunteur. Car si aucun délai de remboursement n’a été convenu dans le cas d’un crédit entre personnes privées, le prêteur pourrait à tout moment résilier celui-ci avec un délai de six semaines, obligeant ainsi l’emprunteur à devoir soudainement rendre tout l’argent restant jusqu’à la fin de ce délai. Lors d’un emprunt auprès d’une banque, la manière dont le remboursement doit avoir lieu est fixé précisément. L’emprunteur est donc protégé d’un remboursement soudain de ce genre. En plus, des malentendus et des disputent qui pourraient en résulter à cause d’ambiguïtés quand il s’agit d’un crédit entre particuliers sont ainsi évités.

Risque pour le prêteur:

L’octroi d’un crédit entre particuliers constitue un risque pour le prêteur. Surtout s’il prend lui-même un crédit auprès d’une banque afin d’octroyer le prêt entre personnes privées. Dans ce cas, si l’emprunteur du crédit entre particuliers ne remet pas les mensualités comme convenu et que le prêteur ne peut pas les payer, ce dernier est coupable du point de vue de la banque. En conséquence, ceci entraînerait aussi un enregistrement auprès de la ZEK, ce qui nuirait à une demande de crédit ultérieure. Par ailleurs, le crédit entre personnes privées ne peut ainsi pas être perçu comme une donation que le prêteur aurait fait passer comme un prêt afin d’éviter l’impôt sur les donations.

Notre recommandation:

Il existe alors des risques pour le prêteur ainsi que pour l’emprunteur dans le cas du crédit entre particuliers, qui peuvent être évités avec un emprunt auprès d’une banque. Avec un tel prêt, aucune ambiguïté par rapport aux conditions du crédit ainsi qu’à son remboursement ne peut émerger, ce qui empêche donc aussi des disputes ou une éventuelle responsabilité du prêteur. En plus, l’emprunteur profite d’une protection augmentée s’il prend son crédit auprès d’une banque. En faisant cela, il a la possibilité de prendre une assurance mensualités et ne prend pas le risque qu’un soudain remboursement du montant restant soit demandé comme avec un crédit entre particuliers. Par ailleurs, le contrat sera avec certitude établi correctement et ainsi applicable pour la déduction des paiements des intérêts des impôts.

Selon toute probabilité, vous aurez plus de liberté en ce qui concerne les conditions de votre prêt chez un intermédiaire de crédit ou une banque que l’un de vos proches serait capable de vous offrir. Chez Mutuo SA vous pouvez par exemple recevoir des montants de crédit d’un maximum de 350’000 CHF pour une durée entre 6 et 120 mois. Le mieux et de combiner les différents montants et durées disponibles avec notre simulation de crédit afin de déterminer la mensualité idéale et de directement faire la demande pour votre crédit privé à ces conditions.


Comments are closed.

  1. 5
  2. 4
  3. 3
  4. 2
  5. 1
(0 votes, average: 0 out of 5)

Verwandte Themen

Réalisez votre rêve maintenant:


Exemple de calcul :

Pour un montant de crédit de CHF 10’000 sur une période de 12 mois.

Frais d’intérêts minimum CHF 240.- et maximum CHF 520.- par an.

Taux d’intérêts TAEG entre 4.5 % et 9.9%.

La mensualité est entre CHF 853.- et CHF 868.-.

Mutuo vous propose des crédits de 6 à 120 mois
Un crédit est interdit s’il conduit à un surendettement du consommateur (Article 3 UC).